Le coin des conseils - Padea

Un conseil professionnel pour l'achat d’un bien immobilier - Pourquoi il vaut la peine de conclure l'hypothèque via un intermédiaire financier

Hervé Pittet

Hervé Pittet

Diplôme de conseiller financier IAF
Certification AFA
Directeur général

L'achat d'un bien immobilier est un investissement financier important et, dans le cas d'un logement en propriété, également un investissement émotionnel. Avec l'intention d'acheter un propre logement, un objet de rendement ou de lancer une promotion immobilière, on entre dans le monde complexe des finances. Nous connaissons très bien ce monde et accompagnons nos clientes et clients à travers lui. Ils gagnent ainsi du temps, de l'argent et de la sécurité :

Stratégie financière

Nous développons pour nos clientes et clients une stratégie financière claire et adaptée à leurs besoins et objectifs individuels. De la planification budgétaire aux variantes de financement, nous veillons à ce qu'ils prennent les meilleures décisions.

Un conseil complet et une planification à long terme

Nous ne pensons pas uniquement à l'achat actuel, mais souhaitons conseiller notre clientèle de manière globale et à long terme. Cela inclut leur sécurité financière et prévoyance ainsi que les optimisations fiscales.

Un processus efficace

Grâce à notre expérience, nous savons quels instituts de financement répondent le mieux aux besoins de notre clientèle. Nous soumettons la demande de financement avec le dossier complet à ces instituts et sommes leur interlocuteur en cas de questions. Nous négocions et comparons pour notre clientèle et trouvons ainsi le prêteur hypothécaire qui convient le mieux.

Les meilleures conditions

Nous travaillons avec de nombreux prêteurs différents et obtenons des conditions extrêmement intéressantes pour nos clients.

Connaissance du marché

Les marchés financiers sont en constante évolution. Nous nous tenons au courant des évolutions actuelles afin d'adapter les stratégies financières aux conditions actuelles du marché. Nous aidons également à s'orienter sur le marché immobilier et communiquons en toute transparence le prix d'achat ou de vente équitable d'un bien immobilier.

Sécurité juridique

L'achat d'un bien immobilier comporte des aspects juridiques. Nous accompagnons notre clientèle tout au long de la conclusion du contrat afin que la transaction se déroule sans problème.

Nous prenons le temps de comprendre vos besoins et de trouver des solutions appropriées pour y répondre. Bien sûr, tout le monde peut contracter une hypothèque auprès d'une banque. Mais il y a tant de choses qui sont liées ou interdépendantes. Bien organisées, elles peuvent faire une grande différence, surtout à long terme. Même en cas de renouvellement d'une hypothèque, nous pouvons vous donner des conseils complets et nous charger des négociations et des comparaisons pour vous. Appelez-nous - et profitez de votre temps.

Connaissez-vous bien votre prévoyance professionnelle ?

Hervé Pittet

Hervé Pittet

Diplôme de conseiller financier IAF
Certification AFA
Directeur général

Avec son concept des trois piliers, la Suisse dispose d'un système de sécurité sociale solide. Néanmoins, vous devriez prendre en main votre prévoyance à temps. Alors que le 1er pilier (assurance vieillesse obligatoire de l'État) est acquis, les prestations et les conditions du 2e pilier (prévoyance professionnelle) varient considérablement d'une institution de prévoyance à l'autre. Si vous connaissez les prestations (rentes et prestations en capital) de votre caisse de pension, vous pouvez combler les éventuelles lacunes soit au sein du 2e pilier, soit au moyen du 3e pilier (prévoyance individuelle). Nous avons réuni les questions que les salariés devraient se poser en lisant leur certificat de prévoyance :

Quel sera le montant de ma prestation de vieillesse ?

L'une des informations les plus importantes du certificat de prévoyance est la prestation de vieillesse probable. La rente annuelle indiquée constitue, avec la rente AVS, votre revenu à l'âge de la retraite. Souvent, ce revenu est inférieur au revenu actuel de l'activité professionnelle. Les 1er et 2e piliers assurent en général environ 60% du revenu brut de l'activité professionnelle. Mais le temps libre à la retraite offre aussi plus de possibilités d'activités ou de vacances plus longues. Les salariés devraient se demander si la pension prévue sera suffisante pour eux.

Comment puis-je améliorer ma prestation de retraite ?

Le rachat dans la caisse de pension est une bonne possibilité d'améliorer la rente de vieillesse. Par "rachat", on entend un versement volontaire dans sa caisse de pension, qui augmente ainsi les prestations de vieillesse. Ces versements volontaires bénéficient d'avantages fiscaux et réduisent ainsi votre charge fiscale.

Certaines caisses de pension proposent des différents plans. Dans ce cas, les salariés pourraient choisir un meilleur plan avec des cotisations plus élevées.

Les prestations de vieillesse peuvent également être améliorées dans le cadre du 3e pilier par des versements dans des produits d'assurance et bancaires.

Un rachat dans la caisse de pension est-il rentable ?

Un rachat dans la caisse de pension vous permet d'une part d'économiser des impôts et d'autre part d'améliorer votre prévoyance vieillesse. Dans la plupart des cas, un rachat en vaut la peine, mais il faut toutefois tenir compte de certaines choses. Il faut par exemple se renseigner auprès de l'institution de prévoyance pour savoir si les rachats seront versés aux survivants en cas de décès.

Quel est mon potentiel de rachat ?

Le certificat de prévoyance indique normalement, si vous avez un potentiel de rachat et à combien il s'élève. Le montant correspond à la "lacune de cotisation", c'est-à-dire à la différence entre l'avoir de vieillesse épargné jusqu'à présent et le capital d'épargne maximal possible sur la base du salaire actuel. Les lacunes de cotisation sont donc dues à des augmentations de salaire ou à des années de cotisation manquantes.

Comment ma famille est-elle couverte en cas de décès ?

La rente de survivant est versée à la personne survivante (veuve, veuf, partenaire enregistré) si elle est âgée d'au moins 45 ans et si le mariage / le partenariat enregistré a duré au moins cinq ans ou si elle a des enfants à charge. S'il n'existe aucun droit à la rente de survivant, trois rentes annuelles sont généralement versées sous forme d'indemnité en capital.

Un couple de concubins peut annoncer la communauté de vie à l'institution de prévoyance après 5 ans (ménage commun) et ainsi se désigner mutuellement comme bénéficiaires de la rente de survivant.

Indemnité en capital ou rente ?

Légalement, un quart de l'avoir de vieillesse peut être perçu sous forme de capital. Selon les dispositions réglementaires des institutions de prévoyance, il est possible de percevoir un montant plus élevé, voire la totalité de l'avoir de vieillesse sous forme de capital. L'option la plus judicieuse dépend de l'espérance de vie, de la situation successorale ainsi que de l'avoir de vieillesse disponible. Un avoir de vieillesse très élevé dans la caisse de pension ne peut par exemple pas être transmis par héritage. Si l'avoir de vieillesse est faible et l'espérance de vie longue, la répartition sur les années de vie restantes représenterait un grand défi.

Il existe de nombreuses possibilités d'optimiser votre prévoyance, mais il faut aussi tenir compte de beaucoup de choses. Les dispositions légales, les différentes dispositions réglementaires des caisses de pension, les solutions en dehors de la prévoyance professionnelle - il est difficile de s'y retrouver dans ce domaine. De plus, il n'existe pas de solutions toutes faites. Nous vous conseillons vivement de vous occuper à temps de votre prévoyance. Et nous nous ferons un plaisir de vous aider à vous orienter dans ce domaine.

Pourquoi les entreprises devraient investir dans une prévoyance surobligatoire

Hervé Pittet

Hervé Pittet

Diplôme de conseiller financier IAF
Certification AFA
Directeur général

Le système suisse de sécurité sociale incite à la prévoyance vieillesse par le biais d'avantages fiscaux : les versements dans la prévoyance vieillesse sont récompensés par des économies d'impôts. Pour les entreprises, c'est sans doute le meilleur moyen pour optimiser leur fiscalité.

La prévoyance professionnelle (2e pilier) est obligatoire à partir d'un salaire annuel de CHF 22’050 (situation en 2024). Entre ce seuil d'entrée et le montant maximal de CHF 88’200, les salaires sont obligatoirement assurés. Pour les éléments de salaire supérieurs au montant maximal, il est possible de conclure une assurance complémentaire : la prévoyance surobligatoire. Elle présente des avantages importants pour les propriétaires d'entreprise :

Une prévoyance complète

Les entrepreneurs sont confrontés à des risques particuliers en ce qui concerne leur propre prévoyance. Leur entreprise est souvent la plus grande valeur patrimoniale dans la fortune privée et le revenu dépend de l'évolution de l'entreprise. Il est crucial de se constituer un patrimoine privé en plus de l'entreprise ainsi qu’une bonne prévoyance vieillesse. Le niveau de vie doit pouvoir être maintenu dans une mesure raisonnable à la retraite, en cas d'invalidité ou pour les survivants en cas de décès.

Des économies d'impôts privées

En effectuant des versements plus importants dans votre prévoyance, vous réduisez votre revenu imposable. Vous avez certes un revenu net plus bas, mais vous payez moins d'impôts. Cela permet de développer le patrimoine privé et d'améliorer la prévoyance. D’autres possibilités d'économies d'impôts ne fonctionnent souvent qu'à court terme : Un salaire d’entrepreneur plus bas, pour briser la progression fiscale, entraîne par exemple une augmentation des liquidités dans l'entreprise. Celle-ci sera également imposée tôt ou tard. De plus, dans ce cas, il arrive souvent que le capital vieillesse ne soit pas suffisamment constitué.

Des économies d'impôts pour l'entreprise

Les cotisations plus élevées dont vous et vos collaborateurs profitez, réduisent le bénéfice imposable de votre entreprise. La marge de manœuvre est très grande pour les propriétaires d'entreprise - comme dans la sphère privée - également dans la sphère entrepreneuriale.

Une plus grande liberté de choix

Les cotisations d'épargne sont souvent plus élevées dans la prévoyance surobligatoire, car il est possible de choisir un meilleur plan. Selon l'institution de prévoyance, les plans peuvent être définis de manière très individuelle. Souvent, vous pouvez décider vous-même de la manière dont l'argent de votre prévoyance sera investi.

Grande attractivité sur le marché du travail

Les talents recherchés sur le marché du travail comparent également les prestations de prévoyance de leurs employeurs potentiels. En proposant une solution de prévoyance complète, vous avez un argument de plus pour convaincre les candidats de choisir votre entreprise et également pour fidéliser vos collaborateurs actuels.

Le choix d'une prévoyance surobligatoire peut toutefois être complexe. Chaque institution de prévoyance a des règles différentes et d'autres plans dans lesquels investir. Nous avons d'excellents partenaires à nos côtés, avec lesquels nous trouvons la solution optimale pour votre entreprise. N'hésitez pas à nous appeler pour obtenir un conseil complet.

En tant que salariée ou salarié, vous souhaitez en savoir plus sur votre prévoyance ? Combien allez-vous gagner à l'âge de la retraite ? Comment pouvez-vous améliorer votre rente ? Nous vous en parlerons en février. Suivez-nous sur LinkedIn, Facebook et Instagram pour ne manquer aucun article.

Montants exonérés d'impôts en cas de premier achat d’un logement devant servir de résidence principale

Matthias Manz

Matthias Manz

Diplôme de conseiller financier IAF
Economiste HEG
Conseiller en financement

Le canton de Fribourg a introduit au 1er janvier 2024 une modification importante de la loi sur les droits de mutation pour la première acquisition d'un logement à usage personnel. Elle vise à faciliter l'achat d'un logement, notamment pour les jeunes citoyennes et citoyens.

Dans le canton de Fribourg, les droits d'achat sont comparativement élevés. Les droits de mutation du canton s'élèvent à 1,5%, auxquels s'ajoutent les droits de mutation des communes d'un montant maximal de 1,5%. Il ne faut pas non plus oublier les frais de notaire et de registre foncier, qui peuvent faire grimper le total des frais d'achat à plus de 4%. Les acheteurs d'un bien immobilier d'un million de francs paient donc des frais d'environ CHF 40’000. En comparaison, dans le canton de Berne, les droits de mutation s'élèvent à 1,8%, les premiers CHF 800’000 du prix d'achat étant exonérés sous certaines conditions.

Avec la modification de la loi, des montants exonérés ont désormais également été introduits dans le canton de Fribourg :

  • Exemption des droits de mutation pour une tranche de CHF 500'000 jusqu’à concurrence d’un achat immobilier de CHF 1'000'000
  • Exemption des droits de mutation pour une tranche de CHF 250'000 pour un achat immobilier compris entre CHF 1'000'001 et 1'500'000
  • Statu quo des droits de mutation pour les acquisitions supérieures à CHF 1'500’000

 

Pour bénéficier des montants exonérés, les conditions suivantes doivent être remplies :

  • Acquisition par des particuliers / personnes privés
  • Il s'agit d'une première acquisition d'un logement en propriété (dans ou hors du canton de Fribourg)
  • L'objet sera utilisé essentiellement (location partielle possible) et personnellement par l'acquéreur à des fins d'habitation principale, d'une manière immédiate et pendant au moins deux ans, sans interruption

 

Comment cela se passe-t-il dans la pratique ? Quelques exemples permettent d'illustrer les conditions :

Achat par un couple de concubins

Un couple de concubins achète un logement au prix de CHF 1'200'000 à parts égales (copropriété à ½ chacun). La déduction maximale du montant à imposer serait de CHF 250'000. Cependant, l'acheteur avait déjà acquis un appartement en copropriété par le passé. Seule sa concubine peut bénéficier de la déduction sur sa part de copropriété de ½. Sa part de CHF 600'000 est donc réduite de CHF 125'000, ce qui la ramène à CHF 475'000. La part de l'acheteur est imposée sur le montant total de CHF 600'000.

Achat en tant que résidence principale dans quelques années

Le bien acheté doit immédiatement servir de résidence principale. S'il est prévu d'habiter le bien dans quelques années seulement et de le louer entre-temps, les conditions pour la déduction ne sont pas remplies.

Achat d'une maison d'habitation avec un studio loué

La maison d'habitation doit être habitée au moins pour moitié par le propriétaire. Un studio loué ne limite donc pas la déduction tant qu'il ne s'agit pas d'une propriété par étage séparée.

Achat d’une maison de 4 logement en PPE (Propriété par étages)

Comme il s'agit d'unités séparées, les acquéreurs ne peuvent bénéficier d'un abattement que sur l'unité d'étage qui est habitée par le propriétaire. Les trois unités d'étage louées sont imposées sans déduction.

Il existe de nombreux autres cas de figure pour lesquels nous nous ferons un plaisir de vous conseiller personnellement. Vous êtes sur le point de prendre la décision d'acquérir un logement ? Nous vous soutenons dans cet investissement important sur le plan émotionnel et financier.

Accession à la propriété – comment réaliser votre rêve

Matthias Manz

Matthias Manz

Diplôme de conseiller financier IAF
Economiste HEG
Conseiller en financement

Combien devez-vous gagner pour pouvoir vous offrir un logement ? Combien de fonds propres devez-vous pouvoir apporter ? Où un logement en propriété est-il encore abordable ? Actuellement, le rêve de devenir propriétaire est souvent présenté comme inabordable. Il y a pourtant des nouvelles positives : Premièrement, on constate un ralentissement de la tendance à la hausse des prix de l'immobilier. Deuxièmement, les taux hypothécaires ont de nouveau baissé ces derniers mois. Nous pouvons à nouveau proposer des offres très intéressantes à nos clients. Cela permet d'habiter à un prix plus avantageux que dans un appartement en location, en vous donnant la liberté de vos propres murs.

Le calcul de votre budget n'est toutefois qu'un côté de l'achat d'un bien immobilier. L'autre côté est le calcul des prêteurs hypothécaires (banques et assurances). Chaque banque et assurance calcule la faisabilité d'un achat sur la base de ses directives. D'une part, les acheteurs doivent disposer d'un certain revenu et, d'autre part, être en mesure de fournir suffisamment de fonds propres.

Les points suivants peuvent aider à réaliser le rêve de devenir propriétaire :

Justifiez vos revenus de manière transparente

Pour l’examen de faisabilité, tous les revenus, y compris les revenus annexes et les revenus variables, devraient être justifiés. Une évolution prévisible des revenus (comme les échelons de salaire dans certaines professions) peut également contribuer à une évaluation plus positive. Nous vous aidons à constituer votre dossier et calculons le montant maximal de financement.

Composez vos fonds propres de manière optimale

Lors de l'achat d'un logement, il convient de conserver des réserves pour les frais d'achat (qui varient d'un canton à l'autre), pour d'éventuelles rénovations ou pour de nouveaux meubles. Le cas échéant, les fonds propres peuvent être complétés par un avancement d'hoirie, une donation ou un prêt. Les fonds des 2e et 3e piliers peuvent être mis en gage ou retirés par anticipation. La situation individuelle détermine laquelle des deux possibilités est optimale. Nous vous indiquons la meilleure composition possible de vos fonds propres et calculons le coût total de votre achat.

Fixez des priorités

Il est parfois nécessaire de fixer des priorités lors de la recherche d'un bien. Le cas échéant, une commune moins chère entre en ligne de compte ou les exigences envers le bien immobilier peuvent être reconsidérées. Les besoins varient en fonction de la situation de vie. Avez-vous besoin d’autant de chambres pour les enfants ? Ou est-ce le trajet domicile-travail qui est déterminant ? Souhaitez-vous vivre de manière centrale à l'âge de la retraite ? Grâce à notre réseau, vous trouverez le bien qui vous convient, à l'emplacement idéal pour vous.

Nous cherchons des solutions - en collaboration avec notre réseau - et vous accompagnons tout au long du processus d'achat.

Rachats dans la caisse de pension après un divorce

Gaël Vuilliomenet

Gaël Vuilliomenet

Conseiller financier et spécialiste en assurance avec brevets fédéraux
Directeur

Le rachat de lacunes de cotisations dans le 2ème pilier est un puissant outil d’optimisation fiscale et de renforcement de la prévoyance pour les particuliers. Mais il est soumis à des règles restrictives.
L'une d'entre elles n'autorise pas le rachat tant qu'un versement anticipé antérieur pour l'encouragement à la propriété du logement (EPL) n'a pas été remboursé.

Il existe cependant une exception à cette règle : le rachat de prestations qui ont dû être partagées avec une ex-conjointe ou un ex-conjoint en cas de divorce. Ces rachats sont autorisés indépendamment d'un éventuel versement anticipé et sont donc fiscalement déductibles.

Prenons un exemple : un homme de 50 ans, divorcé, a procédé à un retrait anticipé EPL de CHF 50'000.- à l’âge de 40 ans. Lors de son divorce, il a dû verser à son ex-conjointe CHF 100'000.- en provenance de sa caisse de pensions au titre de partage.
Indépendamment du versement anticipé et de son ampleur, l'article 79b al. 4 LPP lui permet de racheter jusqu'à CHF 100'000.- dans sa caisse de pension et de bénéficier de la réduction d'impôt qui en relation.

Juste après un divorce, la situation financière ne permet souvent pas un rachat dans la caisse de pension. Mais il est également possible d'optimiser sa prévoyance de cette manière à une date ultérieure.

Cette exception pour les rachats après un versement anticipé EPL n'est pas très connue et peu utilisée. Si l'administration fiscale ne reconnaît pas la déductibilité du rachat, il convient de se référer à l'art. 79b al. 4 LPP et de présenter tous les documents justifiant la démarche.

Chaque situation étant particulière, il y a lieu au préalable de se renseigner auprès d’un conseiller financier compétent, afin de prévalider la faisabilité d’un rachat. Nous vous conseillons de manière approfondie en matière de prévoyance, d'optimisation fiscale et sur d'autres thèmes financiers qu'un divorce peut impliquer.

La préparation - la clé de votre financement hypothécaire

Christian Delay

Christian Delay

Conseiller en prévoyance
Certification AFA et CICERO
Directeur

Le rêve de devenir propriétaire de son logement entraîne de nombreuses questions. Vous devez réfléchir au type de bien, à son emplacement, à ses commodités et surtout à son prix. Souvent, ce dernier détermine de nombreux critères. Pour réaliser son rêve, il faut parfois établir des priorités.

Toutes ces réflexions prennent du temps. Mais lorsque l'objet de vos rêves tant attendu est enfin disponible sur le marché, vous devez pouvoir réagir rapidement. D'autres acheteurs potentiels seront également intéressés. Il est donc important d'être bien préparé et de faire évaluer votre potentiel de financement à l’avance.

Une bonne préparation comprend un dossier contenant tous les documents pertinents, qui sont nécessaires pour le calcul du montant maximal de financement. Sur la base de vos documents personnels, nous calculons un montant de financement que vous pouvez vous permettre à long terme et avec lequel vous pouvez vivre confortablement. Nous vous aidons également à calculer le coût total de l'achat de votre logement. Il ne faut pas oublier les éventuels travaux de rénovation, les frais d'achat, les impôts et autres coûts. Nous veillons ainsi à ce que vous n'ayez pas de mauvaises surprises lors de la réalisation de votre achat.

Une fois que vous avez trouvé l'objet de vos rêves, nous envoyons votre dossier à des partenaires de financement potentiels (banques et assurances), qui procéderont au calcul du montant maximal de financement selon leurs directives. Pour pouvoir vous remettre une promesse de financement ferme, qui vous permettra de vous rendre chez le notaire, le partenaire financier a besoin de documents pertinents.

Votre dossier doit donc contenir les documents suivants :

  • Fiches de salaire mensuelles
  • Certificat de salaire le plus récent
  • Relevés de compte
  • Déclaration d'impôts complète et détaillée
  • Certificat de prévoyance de votre caisse de pension
  • Copies d'éventuelles assurances-vie ou de relevés de comptes 3a auprès d'une banque
  • Extraits de poursuites (datant de moins de trois mois)
  • Documents relatifs à d'éventuels autres engagements (tels que leasing, crédits, pensions alimentaires)
  • Documents relatifs à l'objet de vos rêves

 

Ces documents permettent d'examiner non seulement votre situation actuelle, mais aussi votre couverture et votre prévoyance et, si vous le souhaitez, de les optimiser.

Les courtiers immobiliers ont l'habitude de fournir les documents nécessaires concernant l'objet. Nous pouvons également nous occuper de ces documents pour vous.  

Nous sommes à vos côtés lors d'une étude de faisabilité et vous accompagnons dans l'achat de l'objet de vos rêves. Profitez de nos connaissances et de notre réseau - avec un dossier bien préparé, la clé de votre financement hypothécaire.

Renouvellement d’hypothèque pour les retraités

Gaël Vuilliomenet

Gaël Vuilliomenet

Conseiller financier et spécialiste en assurance avec brevets fédéraux
Directeur

La question du crédit hypothécaire pour les seniors revient souvent sur le tapis et soulève des interrogations :

Quel est le crédit supportable dans ma situation ?
Dois-je amortir lorsque j’arrive à la retraite, et de combien ?
Puis-je emprunter plus afin de disposer d’un capital ?

Les établissements créanciers procèdent à un calcul de tenue des charges un peu différent lorsque vous arrivez à la retraite.
Et selon lesquels, ces estimations de votre capacité vous sont plus ou moins favorables.
Nous approchons ceux qui répondent au mieux à ces critères lorsque de futurs retraités (ou déjà retraités) nous sollicitent.

L’une des règles appliquées consiste à ce que le crédit ne dépasse pas les 2/3 de la valeur de votre objet immobilier.
Cela ne veut pas dire que la banque vous prêtera ce montant, mais c’est à considérer comme la limite maximale.
Le montant de votre crédit allant jusqu’aux deux tiers de la valeur de l’objet s’appelle « le 1er rang » et celui-ci ne doit pas être amorti.

Si l’objet n’a pas été réévalué depuis un certain temps, votre banque procède à sa réévaluation.
Dans le cas d’un nouvel établissement, celui-ci procède dans tous les cas à l’évaluation.
Cela permet, parfois, d’augmenter le 1er rang et donc d’emprunter plus si les revenus le permettent.

Emprunter plus ? Cela peut être utile pour améliorer le quotidien, ou pour faire des donations en liquide à vos enfants, par exemple.

Les banques étudient ensuite vos revenus (AVS, LPP) et la fameuse charge théorique mentionnée plus haut ne doit pas excéder ceux-ci de plus de 33 %.
C’est là que nous trouvons des partenaires prêts à aller au-delà au besoin. En effet, certains établissements considèrent que ces revenus, nets, sont sûrs et se montrent plus souples.
Cela peut être utile lorsque vous pouvez supporter la charge et que vous souhaitez rester dans votre maison ou appartement.

Lorsque les revenus sont insuffisants, certains établissements acceptent de considérer votre éventuelle fortune résiduelle (comptes, épargne, titres, etc…) comme des revenus.
Ils font une estimation et transforment virtuellement ces capitaux en rentes, permettant ainsi d’améliorer la tenue des charges théorique.
Là encore, nous savons quelles banques approcher lorsque la situation le requiert.

Et si vraiment les revenus ne permettent pas de reconduire l’hypothèque telle quelle, la banque peut exiger un amortissement.
La réalité nous démontre toutefois que, lorsque le paiement des intérêts a toujours été honoré, les banques se montrent parfois tolérantes et acceptent un taux de charge hors norme.

Pour terminer, nous recommandons aux retraités d’envisager la donation de la maison ou de l’appartement aux enfants, tout en se ménageant un droit d’habitation à vie.
Selon nous, il est bon d’y penser sérieusement lors de l’arrivée à la retraite, bien que cela puisse se faire plus tard (ou plus tôt…).
C’est avantageux à deux titres : 1) vous réglez suffisamment tôt une partie de votre succession et évitez ainsi bien des tracas futurs à vos héritiers. 2) lors d’un éventuel départ dans un home, le plus tard possible, cette donation permet de diminuer la fortune sur laquelle l’AVS se basera pour le calcul du droit aux prestations complémentaires. En effet, le droit d’habitation a une valeur qui vient en diminution de votre fortune, tout comme un abattement de CHF 10'000.- par année depuis l’année de la donation (sans limite de temps). Vous protégez donc ainsi votre fortune en la transmettant par avance à vos enfants.

Nous travaillons en réseau avec des notaires pour la mise en place de ce genre de mesure.
N’hésitez pas à nous parler de votre situation.

Prévoyance des femmes : Anticiper la retraite et combler les lacunes pour un avenir financier sûr

Juliane Berger

Juliane Berger

Economiste HEG
Directrice administrative

En 2022, près de 60% des femmes actives en Suisse travaillaient à temps partiel et la rente moyenne LPP des retraitées était de 39% inférieure à celle des hommes. Malgré la réforme acceptée début 2023 par le parlement et soumise à un référendum déposé par le parti socialiste le 26 juin dernier (qui implique donc une votation populaire en mars 2024), à savoir abaisser le seuil au-dessus duquel il est obligatoire de cotiser à la LPP à CHF 19’845.- annuel et réduire de moitié le montant de coordination à CHF 13'000.-, il reste encore de nombreuses personnes non couvertes ou insuffisamment couvertes par le 2ème pilier.

Dans ce contexte, il est impératif que les femmes anticipent suffisamment tôt leur prévoyance retraite et optent pour des alternatives ou des compléments à la couverture LPP si celle-ci est déficiente. La 1ère chose à faire est de procéder aux rachats des cotisations manquantes du 2ème pilier après un retour à la vie professionnelle ou une évolution de carrière. Les prestataires d’hypothèque exigent généralement la souscription d’un 3ème pilier maximal au nom de la personne ayant le plus haut revenu du couple d’acquéreurs, très souvent Monsieur. Souvent, seul un complément au nom de Madame est demandé. Or, ces comptes ou assurances 3a sont alimentés par les revenus globaux du couple, y compris la part de travail domestique non rémunéré de Madame permettant la progression de la carrière de la personne ayant le plus haut revenu.

Au-delà de toute considération égalitaire, il est intéressant de conclure une assurance vie 3a. Celle-ci permet d’économiser des impôts pendant toute la durée de cotisation et n’est que faiblement taxée au moment du retrait (entre 6% et 8%). La déduction annuelle maximale par personne est actuellement de CHF 7'056.-. Par ailleurs, la conclusion d’un pilier 3a auprès d’une assurance offre une couverture en cas de décès ou en cas d’invalidité (libération des primes qui sont prises en charge par l’assurance elle-même), ce qui n’est pas le cas avec un compte bancaire 3a.

La retraite, il n’est jamais trop tôt pour s’y préparer !